Vins surfins de Hongrie

La région vigneronne de Sopron

Lorsqu’on est dans la région vitivinicole de Sopron, on ne sait pas très bien si l’on se trouve en Hongrie ou dans le Burgenland autrichien. L’ambiguïté s’explique facilement. Alors qu’après la 1ère guerre mondiale,le Burgenland devient province autrichienne,la région de Sopron décide par référendum, en 1921, de rester sous administration hongroise. Mais les vignes, elles, se moquent bien des questions politiques. Car le sol dans lequel elles poussent estle même que de l’autre côté de la frontière, composé d’argile, de loess, feuilleté de gneiss et de micaschiste. Au village de Balf, comme de l’autre côté de la frontière, les vignes bénéficient de la proximité immédiate du lac de Neusiedl. Peut-être même qu’elles en profitent légèrement plus en accumulant la chaleur car nulle part ailleurs on ne trouve des coteaux si près du lac. Pas étonnant donc que l’on appelle Sopron, la «capitale du Blaufränkisch». On suppose même que les Celtes, 300 ans avant J.C, cultivent les vignes pour en faire du vin. Au 14ème siècle, Sopron a la réputation d’être l’une des régions vitivinicoles les plus importantes de Hongrie. Le déclin a lieu durant le régime communiste (de 1945 à 1989). Lorsque le rideau de fer tombe, les vins de Sopron ne passent plus que pour dela piquette acide et herbacée. Par chance, cela ne dure pas…

Culture biodynamique depuis 2006
Nous sommes passés en culture biodynamique suivant les préceptes du philosophe et anthroposophe Rudolf Steiner (1861 à 1925) pour toutes les vignes. Aujourd’hui en Hongrie, le jeune Franz Reinhard Weninger est un précurseur de cette méthode de culture basée sur des préparations maison (bouse de corne, silice de corne, engrais à l’achillée millefeuille, camomille, valériane, etc.) et qui tient compte des rythmes lunaires et planétaires pour le travail dans les vignes. Cette stratégie de la qualité représente un changement radical et se voit aujourd’hui dans le verre. Nos vins, où le bois reste retenu, démontrent de façon exemplaire de quoi est capable le terroir de Sopron. Rien à voir avec des vins lourds, confiturés, ce sont plutôt des crus authentiques à la structure raffinée, d’une qualité minérale marquée avec une teneur en alcool heureusement modérée. C’est donc très logiquement que notre Kékfrancos 2008 est élu vin de la ville de Sopron en 2012 au cours d’une dégustation à l’aveugle rassemblant 26 spécialités de Blaufränkisch monocépage.

 

Interview avec Istvan Akos

Cette nouvelle publication «Wine in Hungary» contienne un interview intéressant avec Istvan Akos. download interview (anglais)

 

Contact

Akos Wines
Näfelserstr. 12
CH-4054 Basel

 

Telefon 0041 61 338 83 33
Mobil    0041 79 333 76 06
Diese E-Mail-Adresse ist vor Spambots geschützt! Zur Anzeige muss JavaScript eingeschaltet sein!
www.akos-weine.ch